Aïchi 2005 - Exposition universelle du Japon

Le spectacle immersif « Le futur a-t’il un avenir ?»

Le sujet de l’Exposition Universelle qui s'est tenue au Japon en 2005 était « La sagesse de la nature ». Le spectacle central du pavillon de la France en appellait plutôt à « la sagesse de l’homme ». Comme un cri d’espoir, face à cette nature tant abîmée et cette humanité si fragmentée, l’homme doit apprendre à redessiner la terre.


Un nouveau langage cinématographique

« Le Théâtre immersif » propose une nouvelle relation à l’image - donc à l’information - faite d’immersion, de décalages, de démesures et de frottements qui permettent de regarder autrement.
Le public est ici placé non plus face mais au cœur des images et le son renforce l’impression d’un univers en 3 dimensions.

Au cours des 6 mois qu'a duré l'Exposition d'Aïchi, près de 14 millions de visiteurs ont visité le pavillon de la France. 

Le "Théâtre immersif"

Ce dispositif a été conçu spécifiquement pour le pavillon de la France à l'Exposition Universelle du Japon, Aïchi 2005.

Les spectateurs sont invités à pénétrer dans un grand cube d'images : cinq grandes vidéoprojections synchronisées recouvrent la totalité des faces de ce cube de 18 mètres de côté et 9 mètres de haut.
Au plafond, une seule projection de plus de 300 m². Au sol, des miroirs sur lesquels les images se réfléchissent.
Les spectateurs sont ainsi totalement enveloppés par les images géantes de près de 1000m² au total.

Les projections, synchronisées, peuvent s’associer pour constituer une seule et même image (type cinéma circulaire) ou se juxtaposer et s’opposer (type multi-écrans).
La diffusion du son, répartie sur 12 sources sonores, est totalement spatialisée, horizontalement comme verticalement.
Ce théâtre cubique peut acceuillir plus de 300 personnes.

LE FUTUR A-T-IL UN AVENIR ?

Il y a urgence ! Epuisement des ressources, multiplication des catastrophes, accroissement des inégalités, exclusion d’une grande partie de l’humanité... nous ne pouvons pas continuer à ne pas voir, à considérer que le mode de croissance économique qui prévaut aujourd’hui est durable.

Inventaire sans concession d’une humanité en patchwork, le spectacle
montre ce monde instable, sans chercher à l’expliquer. Il joue de sensibilité plutôt que de raison pour alerter et réveiller, en interpellant tout autant les capacités émotives que réflexives du spectateur.

En surimpression, comme accrochées ou bousculées par ces images du Monde,
apparaissent des silhouettes humaines qui viennent tagger les images :
Mimes, danseurs ou funambules, ils parlent et vibrent de tout leur corps, investissent l’espace cubique pour transmettre leurs émotions et leurs questionnements.

 Pour créer les silhouettes humaines qui investissent les images, nous avons fait appel aux élèves de l'Ecole Nationale des Arts du Cirque de Rosny. Filmées en incrustation HD, leurs acrobaties impulsent le mouvement des mots et des tags qui légendent les images.

Une autre version de ce spectacle a été présentée au Palais des Images du PASS.

Notre mission

Conception du «Théâtre immersif», études techniques et ingénierie

Ecriture du scénario «Le Futur a-t’il un avenir?»

Production et réalisation du spectacle

Maîtrise d'ouvrage

Pavillon de la France Aïchi 2005/ Ubifrance

Co-production Pavillon de la France Aïchi 2005 / Le Pass / Malice images

Partenaires

Etude des contenus : Virginie Raisson

Direction du projet : Jean-Marc Providence

Musique originale : Rodolphe Burger - Yves Dormoy

Acrobaties : Ecole Nationale du Cirque de Rosny-sous-bois

Chorégraphie : Jean-Michel Frère

Assistance Maîtrise d'Œuvre : Orénoque

Etudes techniques : Innovision

Installation technique : Utram

 

 

Exposition universelle du Japon - Aïchi 2005 |  |